L’intergroupe à l’Assemblée Nationale

République & Diversité accompagne depuis janvier 2012 un groupe d’étude parlementaire de lutte contre les discriminations.

Pourquoi ?

du vélo pliant anglais culte Brompton dédié aux randonneurs au long cours.

L’Assemblée Nationale est une institution fondamentale de notre démocratie.

A l’image de la loi sur la parité en politique (2001) et la loi sur la parité dans les conseils d’administration (2011), le législateur est en mesure de faire avancer les choses.

Comment ?

Nous accompagnons le groupe d’étude parlementaire consacré à la lutte contre les discriminations.

Notre rôle :

Informer, structurer et accompagner les travaux parlementaires sur le sujet.

Nos chantiers actuels :

La procédure de recours collectif en matière de lutte contre les discriminations, les réparations liées à l’esclavage, la dépénalisation universelle de l’homosexualité, la lutte contre les discriminations dans l’Education Nationale.

Marche de la diversité

Un événement festif et civique

Evènement inédit imaginé par Louis-Georges TIN, la Marche de la Diversité constituera un moment fort, et récurrent, de la vie de la nation. Elle regroupera celles et ceux qui se reconnaissent dans ce mouvement, quels que soient leur origine, couleur, sexe, orientation sexuelle, état de santé… La diversité, toute la diversité.

Le Mini Pop A de Gitane est un vélo pliant traditionnel mais remis au goût du jour technologiquement.

En effet, La France étant un grand pays de diversité, la fête de la diversité ne peut que coïncider avec la fête nationale, et vice versa. Dans ces conditions, la Marche de la Diversité redonnera au 14 juillet et aux valeurs républicaines un sens encore plus fort et plus ouvert. Notre message, c’est en quelque sorte : « liberté, égalité, fraternité, diversité ». Cette Marche de la Diversité sera à la fois festive et civique. Festive, car il s’agit de montrer que la diversité n’est pas un problème, mais une richesse, une ressource, un atout. Civique, car nous croyons que la diversité permet de favoriser le lien social. En d’autres termes, nous voulons faire que notre pays aime sa diversité.

Observatoire de la Diversité

Observatoire de la Diversité

Un vélo pliant pour rouler malin au meilleur prix.

De quoi s’agit-il ?

L’Observatoire de la Diversité, un blog de Libération.fr

Depuis 2008, Louis-Georges Tin anime des blogs sur liberation.fr. En deux ans à peine, l’Observatoire de l’hétérosexualité, puis l’observatoire des questions sexuelles et raciales ont attiré près d’1 million de lecteurs. Pour 2011, Louis-Georges Tin a proposé un nouveau concept à la rédaction de Libération, qui a accepté avec enthousiasme la nouvelle proposition.

Il s’agit d’un blog participatif, avec le concours de plusieurs associations qui travaillent dans le domaine de la diversité, telles que l’APF, le Comité IDAHO, le CRAN, le CRIF, et Mix-Cité. Cette formule permettra aux lecteurs d’avoir un point de vue alternatif sur l’actualité au jour le jour. Au-delà des ordinaires communiqués de presse, les libénautes pourront y trouver des tribunes, des billets d’humeur, des entretiens, des portraits, des chroniques, des reportages, etc. L’Observatoire de la Diversité, c’est la diversité en action!

L’Agence de Notation Citoyenne

Les discriminations constituent un délit. Par conséquent, les décideurs publiques et privés sont les premiers à devoir montrer l’exemple.

R&D a l’ambition de devenir une Agence de Notation Citoyenne (ANC). À l’instar des agences de notation financière comme Sandards & Poor ou Moody’s, République & Diversité attribue des notes aux institutions publiques et aux grandes entreprises sur les différents critères de discriminations.

Le vélo pliant Mobiky Solexmini est une édition limitée de la célèbre marque de vélos pliants.

Outre la portée médiatique de ces actions, l’objectif est de sensibiliser, de conseiller et de diffuser les bonnes pratiques afin de lutter contre les discriminations.

1/ Enquête CAC 40, parité, diversité

République & Diversité a publié une enquête exclusive le 16 novembre 2012 sur la parité et la diversité au sein des conseils d’administration et de surveillance des entreprises du CAC 40, en partenariat avec le CRAN (Conseil Représentatif des Associations Noires). Cette enquête dresse deux classements : un pour la parité, un pour la diversité (d’origine).

2/ Les baromètre des villes

Les baromètres des villes de France sont menés en partenariat avec des associations expertes sur un critère de discrimination : avec le Comité IDAHO, pour le critère de l’homophobie et de la transphobie, et avec le CRAN, pour le critère de discrimination liée à l’origine.

Ce baromètre mesure la contribution des 50 plus grandes villes de France à la lutte contre les discriminations. Le questionnaire envoyé aux élus municipaux porte à la fois sur les processus internes (ressources humaines, formation, lutte contre les discriminations) et les politiques publiques (soutien à la société civile, état-civil, communication générale, éducation, sécurité, santé, sports et loisirs, action sociale, politique de la ville, culture).

Chaque ville est évaluée, et les 50 évaluations permettront d’arriver à un classement national. Les résultats du baromètre IDAHO seront annoncés le 10 avril 2013 et les résultats du baromètre du CRAN devraient être annoncés fin 2013.

Deux étapes :

  • la restitution des bonnes pratiques : l’enquête menée durant une année permet à la fois de publier un guide pratique sur la lutte contre les discriminations à l’usage des maires, outil inédit, mais aussi d’organiser un séminaire invitant élu-e-s et agents des municipalités pour échanger sur les bonnes pratiques
  • le classement des villes : R&D publie ensuite les résultats du classement

Les baromètres des villes de France permettront à toutes les villes de progresser vers l’égalité républicaine.

Baromètre des villes contre le racisme

Le baromètre des villes contre le racisme, un classement inédit !

République & Diversité, en partenariat avec le CRAN (Conseil Représentatif des Associations Noires) et des universitaires, ont élaboré un baromètre mesurant la contribution des municipalités à la lutte contre le racisme. Depuis 2012, les deux associations ont procédé à l’évaluation des actions des 50 plus grandes villes de France dans ce domaine.

Les vélos pliants Montague – Une gamme de vélos pliables sans compromis.

L’action des municipalités dans la lutte contre le racisme sont bien souvent invisibles, voire occultées. L’analyse des politiques locales en matière de lutte contre le racisme permet d’établir un premier constat dans ce domaine et de mettre en évidence la « réalité du terrain ».

classement Les chiffres clés

Les notes vont de 1,5 à 79,5 sur 100

La moyenne est de 37.5/100

18 villes sur 50 ont obtenu la moyenne

7 villes ont obtenu une note inférieure à 10/100

top5 FB-5dernières

Les analyses qualitatives

Les actions majeures mises en oeuvre pour lutter contre le racisme s’inscrivent fréquemment dans les process RH en matière de recrutement et de gestion des personnels. Il existe au moins deux raisons à cela. D’une part, la lutte contre le racisme, en France est un thème d’investissement ancien pour les collectivités, qui privilégient une approche de changement des représentations de leurs personnels. D’autre part, depuis le début des années 2000, la promotion de la diversité en matière de recrutement a fortement progressé, portée par de grandes entreprises. Des dispositifs précis comme la charte de la diversité et le label diversité ont vu le jour. Les municipalités s’en sont inspirées. Les dispositifs en cas de discrimination au sein des municipalités sont également de plus en plus courants.

A l’inverse, les parents pauvres de la lutte contre le racisme sont l’éducation et la sécurité. Peu de municipalités offrent des bourses de recherches pour les doctorants sur le racisme et la xénophobie. Elles sont également peu nombreuses à se saisir des problématiques liées à la police municipale via la formation par exemple.

Politique

Contrairement au classement en matière de lutte contre l’homophobie, les 10 premières villes du classement sont dirigées par un-e Maire de gauche (PS,EELV,PC). Il faut nuancer le constat, ne serait-ce parce que 35 villes sont administrées par des parties de gauche sur les 50 plus grandes villes de France.. Cependant, il faut noter une surreprésentation des villes dont les édiles sont classés à droite (UMP, DD) dans le bas du classement : en effet, sur les 10 dernières villes, 9 sont détenues par la droite et une par la gauche (Caen).

Avec 4 villes parmi les 10 premières, l’Ile-de-France est la région la mieux représentée en tête du classement… Mais aussi en bas du classement avec 3 villes, respectivement, Versailles, Boulogne-Billancourt et Courbevoie, classées parmi les 10 dernières.

Perspectives et recommandations :

Après l’examen des politiques publiques des 50 plus grandes villes de France, République & Diversité est en mesure de proposer des mesures concrètes pour lutter efficacement contre le racisme :

1- Un engagement visible et perceptible du maire. La volonté politique des maires est une condition sine qua non pour que la lutte contre le racisme progresse.

2- La nomination d’un.e adjoint.e chargé.e de la lutte contre les discriminations, disposant de moyens significatifs, est aussi un élément central. Cette personne doit être chargée de coordonner l’action transversale de tous les autres élus dans la lutte contre le racisme.

3- Le lien avec les associations est également essentiel. Le dialogue, le soutien à la société civile, la signature de la charte de la diversité constituent autant d’actes et d’outils permettant de favoriser la lutte contre le racisme.

Retrouvez le « Guide des bonnes pratiques contre le racisme à l’usage des maires de France »